Lors de la première visite d’une maison par de futurs acheteurs, les opinions divergent à savoir si la présence des propriétaires est requise ou non. Démystifions la question ensemble!

 

1 – Une question d’ambiance

De prime abord, lorsque nous visitons une maison ou un appartement et que les propriétaires sont présents, nous avons l’impression d’envahir leur quotidien et, indirectement, de les déranger! En excluant les propriétaires, la visite pourra se prolonger dans le temps et les futurs acheteurs pourront explorer en toute liberté.

Pour détendre l’atmosphère générale, il est également préférable de mettre une musique d’ambiance plutôt que d’entendre le propriétaire discuter au téléphone ou encore… faire des rénovations. L’environnement s’en trouvera agréablement allégé, au grand plaisir des visiteurs!

 

2 – Mettre en scène la propriété avant tout

L’objectif premier d’une visite est d’assurer un coup de coeur instantané aux futurs acheteurs. Il importe donc de réduire au maximum les irritants, dont le nombre de personnes. Cela permettra aux visiteurs de se concentrer pleinement sur la propriété. Les coups de coeur jailliront d’eux-mêmes!

De plus, en limitant les présences, la propriété paraîtra plus spacieuse et les pièces davantage épurées. Imaginez lors du moment d’entrer dans la maison si les visiteurs, les propriétaires et le courtier se rencontrent dans le hall d’entrée. Il paraîtra plus beaucoup plus modeste qu’il ne l’est en réalité!

 

 

3 – Découvrir les réelles préoccupations des visiteurs

Dans le même ordre d’idées, en excluant les propriétaires lors de la première visite, les futurs acheteurs seront plus à l’aise de révéler au courtier leurs réelles préoccupations et leurs vraies impressions de la maison.

En effet, il peut s’avérer embarrassant et épineux d’évoquer les points négatifs d’une propriété en compagnie des occupants. En l’absence des propriétaires, les visiteurs s’exprimeront avec davantage de spontanéité. 

Fort de ces informations, le courtier pourra ainsi mieux orienter la visite et mettre l’accent sur les points avantageux aux yeux des futurs acheteurs. De surcroît, il pourra transmettre leurs commentaires constructifs directement aux propriétaires, qui pourront ensuite apporter les améliorations nécessaires.

 

4 – Éviter les faux pas

Dans une majorité des cas, les propriétaires en sont à leur première ou leur deuxième vente. Cette expérience limitée peut les amener à dévoiler certaines informations qu’il serait préférable de ne pas révéler.

Attention! L’honnêteté et la confiance sont des gages de réussite dans une transaction immobilière. Nous parlons ici de facteurs n’ayant pas nécessairement de lien avec la maison en soi.

Exemple. Il serait fâcheux de dévoiler l’information selon laquelle les propriétaires sont pressés de vendre puisqu’ils emménagent bientôt dans une nouvelle demeure. Cette prémisse envoie le message que, financièrement, ils peuvent devoir se libérer de la maison au plus tôt et, indirectement, que le prix peut être révisé à la baisse.

Règle générale, un courtier d’expérience est en mesure de répondre adéquatement à la majorité des questions formulées par les visiteurs. Dans le cas contraire, une seconde visite peut être proposée en présence des propriétaires afin de préciser certaines informations.

 

 

Dans un monde idéal…

Pour toutes ces raisons, lors d’une première visite, l’idéal est d’éviter que les propriétaires soient présents. Certes, il ne s’agit pas d’une règle absolue, mais vous mettrez toutes les chances de votre côté en l’adoptant!

Des questions? Écrivez-moi!

Par acolyte